Conseils, Humeur

Etre de retour en France : Trouver un appartement à Paris

October 21, 2017
trouver un appartement a paris

Hello la compagnie !

Nouvel article aujourd’hui un peu particulier mais la demande a été telle que je me suis dit, allons-y ! Il n’y a pas si longtemps, je vous partageais mes conseils pour trouver un appartement à Los Angeles. Je pensais que trouver un logement à l’étranger était compliqué, mais ça, c’était avant de me lancer dans les recherches de mon nid douillet parisien !

Si vous me suivez depuis un moment, vous savez sûrement que j’ai décidé de (re)commencer une nouvelle vie à Paris. Mais qui dit nouvelle vie dit nouveau logement, et je me suis retrouvée confrontée à pas mal de difficultés auxquelles je ne m’attendais pas. Je sais que certain(e)s d’entre vous sont aussi sur le retour, ou même déjà en France et tout simplement à la recherche d’infos, alors je vais vous partager mon expérience et surtout tous mes conseils pour trouver un appartement en France, après une expatriation.

(Évidemment, même si vous n’êtes pas sur le retour d’un pays étranger, ces conseils pourront très certainement vous servir. D’ailleurs, si vous en avez d’autres, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires.).

Trouver un appartement à Paris VS à Los Angeles

Avant même de me lancer dans mes recherches, j’avais pas mal d’idées reçues sur la façon de trouver un appartement à Paris. Sûrement mal habituée après mes déménagements à Los Angeles, je m’étais dit que ça serait probablement beaucoup plus facile. Oui c’est vrai après tout, je connaissais déjà Paris, je parlais la même langue, j’avais un compte en banque français et même le passeport qui allait avec. QUE NENNI !

Lorsque je confie aux parisiens que j’ai eu moins de mal à trouver un appartement aux US, ils sont souvent hyper surpris, puis après une minute de réflexion (très probablement à se remémorer les souvenirs de leurs recherches à l’époque), me sortent souvent le fameux « ouais nan j’avoue à Paris c’est vraiment une galère. » Oui, galère, c’est le mot, et encore, je le trouve plutôt soft. Trouver un appartement à Paris ressemble aujourd’hui à un véritable casse-tête / marathon.

Pourquoi c’est si difficile de trouver un appartement à Paris ?

Pour de multiples raisons. La première c’est le manque d’offres. Les prix à Paris se sont envolés. Un peu comme dans toutes les grandes villes du monde d’ailleurs, les biens à prix « raisonnables » ne courent pas les rues, et vous n’êtes forcément pas les seuls sur le coup. Deuxième chose, les propriétaires sont désormais très frileux. Un peu comme les employeurs avec les CDI, les propriétaires ont donc peur de s’engager car si vous ne payez pas le loyer, il existe tellement de protections envers les locataires, qu’ils ont peur de ne jamais pouvoir vous mettre dehors.

Rajoutez à ça une concurrence assez importante et des agents immobiliers surmenés, la mayonnaise est vite montée !

Chercher au bon endroit

Conseil numéro 1, c’est sans surprise identifier les meilleures sources pour trouver les petites annonces. Au début, je voulais éviter de passer par une agence immobilière. (#teamjavaispasenviedepayerdesfraisdagence) et me concentrer sur les particuliers, mais entre la concurrence, le peu d’offre et le temps qui défile, on comprend vite que ça risque d’être compliqué.

Un peu comme aux US, il existe désormais des centaines de sites et d’appli avec des petites annonces mises à jour en temps réel. Rien ne sert de s’éparpiller. La majeure partie des annonces se trouvent sur Seloger, Bien ici, Pap et Le Bon Coin. Vraiment, ne vous embêtez pas à vous inscrire sur d’autres sites, à vous égarer sur des groupes Facebook (à part pour une sous loc ou colloc) car ce sont vraiment les sites les plus fournis et surtout les plus simples. Initialisez une alerte sur les 4 avec vos critères et vous aurez très rapidement de quoi faire.

Il existe aussi des listes payantes que vous pourrez trouver via des groupes Facebook style Tipee – je n’ai sincèrement pas eu l’occasion de tester. Je sais que l’abonnement coûte environ 5 euros le premier mois mais je ne sais vraiment pas s’il s’agit d’une arnaque ou pas.

Faire attention aux arnaques

En parlant d’arnaques, soyez évidemment extrêmement vigilant. Que ce soit avec une agence ou un particulier, ne donnez pas vos documents à n’importe qui. Entre les photos en grand angle, les dégâts des eaux non signalés, la moisissure bien camouflée et les fraudeurs, vous n’êtes à l’abri de rien. Prenez toujours le temps de prendre la carte de visite du contact qui vous fera la visite et, avant d’envoyer quoique ce soit, prenez soin de consulter le site de l’agence et de vous renseigner sur l’immeuble et le quartier. Cela peut sembler un peu extrême mais sachez qu’on en entend des belles, bien pire qu’à Los Angeles d’ailleurs !

Etre réactif et disponible

Je crois que c’est clairement l’un des conseils les plus importants que je pourrais vous donner. Trouver un appartement à Paris est un job à temps plein ! Lorsque j’ai réalisé mes recherches, je prenais une heure tous les matins afin de consulter les nouvelles annonces. Dès qu’une nouvelle apparaissait, j’appelais à 9H tapante afin d’organiser une visite dans la journée. La plupart du temps, l’agence vous proposera une date dans les 24H, et l’appartement sera loué le jour suivant. Oui oui à Paris, la concurrence est rude et les agents immobiliers sont des vraies stars. Injoignables et Indisponibles, ce sera à vous de vous arranger pour participer à la visite groupée.

Du coup, organisez vos journées au maximum et faites-en sorte d’être à l’heure, car 10 minutes de retard peuvent vous être fatales !

Être malin

En plus d’être à 100% dispo, il vous faudra être malin dans cette jungle ! Le numéro fourni dans l’annonce risque d’être très vite saturé. Pensez par exemple à appeler directement l’agence s’il s’agit d’un numéro de portable. Pensez aussi à vous rendre directement en agence si vous avez du temps ! Vous tomberez peut-être sur un agent immobilier sympathique qui prendra le temps de vous proposer d’autres biens en direct.

Être persévérant

En plus de tout ça, il faut, comme pour une position en CDI, s’accrocher jusqu’au bout. N’hésitez pas à relancer, laissez des messages vocaux, des sms, afin d’être sûr que l’agent immobilier ne vous oublie pas. Gardez en tête qu’il rencontre des vingtaines de personnes différentes par jour, pour le même appartement !

Comment s’organisent les visites

Je crois que c’est une des choses qui m’a le plus surpris. Pour vous donner une idée, j’ai eu la possibilité de visiter près d’une quinzaine d’appartements en 3 semaines ! Vous allez sûrement trouver ça énorme, mais avec la concurrence et un dossier d’ancienne expat’, ça fait beaucoup de handicap. Les visites d’appartements se ressemblent plus ou moins. Attendez vous, la plupart du temps, à des visites groupées. Parfois tous ensemble (20 personnes dans un 35m2, sachez que c’est très agréable !) ou parfois avec des petits créneaux de 5 minutes ou chaque personne passe à son tour. Dans 99% des cas vous n’êtes donc pas seul avec l’agent immobilier. Difficile pour le numéro de charme ! Sachez d’ailleurs que ce dernier ne sert pas à grand chose. A part un coup de cœur de sa part, il n’a malheureusement pas vraiment son mot à dire quant à la décision. Tout se fait grâce à votre dossier, donc même si vous êtes les plus adorables au monde, le propriétaire vous laissera filer au profit du dossier le plus intéressant.

Avoir un dossier béton de chez béton

Ce dossier parlons-en … J’entendais souvent mes potes à l’époque me dire « oui faut surtout avoir un bon dossier » – mais c’est quoi au final ce fameux dossier ? Car oui, sachez qu’aux US, à part si vous achetez évidemment, vous n’aurez quasiment aucun document à donner. Uniquement quelques pages à remplir, mais rien d’extraordinaire. En France, c’est un autre délire.

Votre dossier, c’est clairement votre vitrine. Vous allez dire que j’exagère, mais c’est clairement ce qui fera la différence lorsque le propriétaire prendra sa décision. Non seulement il devra être complet, mais aussi, au même titre que votre CV, il faudra vous démarquer.

Avant toute chose, voici les documents obligatoires :

Pour vous

  • Pièce d’identité
  • RIB
  • 3 dernières fiches de paye (en fonction de votre statut)
  • Certificat de scolarité (en fonction de votre statut)
  • Avis d’imposition de l’année précédente + celle de l’année en cours
  • 3 dernières quittance de loyer

Pour vos garants

  • Pièce d’identité Garants
  • RIB Garants
  • 3 dernières fiches de paye Garants (en fonction de son statut)
  • Taxe Foncière (en fonction de son statut)
  • Fiches de retraite (en fonction de son statut)

Ces documents évoqués sont vraiment le strict minimum si vous souhaitez être considérés. N’essayez pas (comme moi), d’en envoyer que la moitié au début, car vous serez contraints à un moment donné de tout envoyer. Alors je sais, ça fait beaucoup, et surtout c’est fastidieux, mais c’est nécessaire !

La difficulté vous me direz, c’est que quand on rentre de 5 ans d’expatriation et bien … On n’a rien de tout ça ! Enfin si, vous l’avez, mais de votre pays d’adoption.

Il vous faudra donc fournir les équivalents américains (ou autre) et expliquer à l’agent immobilier votre situation « atypique » pour pas qu’il ne soit surpris.

Pour être à 100% honnête avec vous, cela n’a vraiment pas été une partie de plaisir pour moi ! Beaucoup de propriétaires n’ont pas accepté mon dossier car il était jugé comme trop atypique. Il a donc fallu redoubler de sérieux et d’originalité. J’ai donc ajouté à mon dossier une lettre de motivation (oui oui !) me présentant afin d’expliquer mon « cas » et même un sommaire afin de faciliter la tâche aux propriétaires.

Ce qui est vraiment difficile c’est, comme je l’évoquais plus haut, le fait que les propriétaires sont désormais extrêmement frileux. Pour que votre dossier passe, il faut que vos revenus (nets) soient au minimum égaux à 3x le montant du loyer. Quand je dis 3x, c’est véritablement 3x, voire plus pour certains. Si vous êtes étudiants, ce sont donc vos garants qui devront couvrir 3x le loyer (voire plus en fonction de certaines agences … #ToujoursPlus).

Le plus important, c’est d’être persévérant, et surtout de s’y mettre à fond. Même si ce n’est pas une partie de plaisir, trouver un appartement à Paris reste encore faisable, la preuve, j’ai réussi ! Avec un peu de patience, et de chance, tout peut arriver !

En espérant que ces petits conseils vous aideront, en attendant je vous dis à très vite pour un nouvel article.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply