la vie d'expat, travailler aux USA, vivre aux USA

Comment trouver un travail aux Etats-Unis ?

October 9, 2015
trouver un travail aux Etats-Unis

C’est THE question que je reçois quasiment 20 fois par semaine via mon blog ou mes divers réseaux sociaux – Comment trouver du travail aux USA ?
Je vais tenter d’y répondre mais je préfère vous prévenir, cet article n’est pas à prendre au pied de la lettre, je suis loin d’avoir la vérité absolue, et surtout je ne suis ni avocate, ni experte en immigration.
Le but de cet article est de vous divulguer des conseils afin de vous aider dans votre recherche d’emploi. Je ne veux pas non plus décourager les plus rêveurs d’entre nous, je préfère juste vous prévenir, si vous cherchez un boulot aux US, sachez que la route est longue et parsemée d’embuches (visa, désillusions, …), et sachez que les miracles n’existent pas !
Les US (tout comme la France d’ailleurs) ont leurs propres règles et leurs propres lois relatives à l’embauche et l’immigration et je déconseille toute personne de « défier » cette autorité. Vous êtes nombreux à penser que vous pouvez venir pendant 3 mois en tant que touriste (avec un ESTA) dans l’optique de travailler. Désolé mais personnellement je n’encourage pas à ce type de comportement.
Touriste = Vacances
Visa de travail = Travail
Sachez que si vous travaillez aux Etats-Unis avec un visa touriste, vous serez tout simplement hors la loi. Je ne veux pas faire paniquer ou décourager, je pars juste du principe que lorsqu’on décide de s’expatrier, il y a des règles à respecter. Certes ces règles sont fastidieuses, galères et surtout onéreuses, mais ce n’est pas pour rien.
Vous me demandez souvent « Et comment on fait pour avoir la Green Card » «  Et comment on obtient le visa de travail ? »
Gardez en tête que chaque situation est DIFFERENTE. Nous avons chacun un background différent, des études différentes, une histoire familiale différente donc il est impossible de faire des généralités lorsqu’il est question d’immigration.
Sorry pour cette longue introduction mais je préfère mettre les choses au clair car si « Nan mais tu peux venir en visa touriste et faire la plonge pendant 3 mois à NY » est l’info que vous cherchez, ça ne sera pas par ici !

Bon si vous lisez ces quelques lignes c’est que je ne vous ai pas encore fait fuir, c’est plutôt bon signe !

Anyway, voici donc ma liste non exhaustive de conseils à suivre lors de votre recherche d’emploi aux Etats-Unis :

  • Définir ce que vous recherchez exactement

Ça paraît bête dit comme ça, mais il faut que vous arriviez à déterminer le nom de poste exact que vous recherchez. Partez déjà dans l’idée que les intitulés de poste n’auront peut-être pas la même formulation, ou alors n’auront pas la traduction littérale en anglais.
Par exemple, pour les Chef de Projets en Publicité, le poste en anglais se traduit par Account Manager et non « Project Chief ».
Cela vous permettra d’identifier les termes clés à faire apparaître dans votre CV, mais aussi d’orienter au mieux votre recherche.

  • Soyez incollables sur les visas

C’est un peu LE sujet sensible de chaque expatrié mais postuler auprès d’une société sans savoir les procédures que votre embauche implique c’est un peu comme jouer à Fifa pour la première fois sans savoir qu’il faut appuyer sur X pour faire des passes (genre je m’y connais).
Soyez au courant de toutes vos options afin de montrer à votre futur employeur que vous savez ce que vous voulez, et que surtout ça ne sera pas un enfer pour lui.
Lorsque vous annoncez à un potentiel employeur que vous avez besoin d’un visa sachez qu’il y a 90% de chance qu’il se barre en courant.
Visa = paperasse = argent = galères et emmerdes (en gros).
Par contre si vous amenez vous même le sujet en montrant que vous savez les procédures qui vous attendent, là vous retiendrez son attention.
Mettez vous à la place de l’employeur. Pourquoi vous embaucherait-il alors qu’il pourrait avoir un américain pour faire la même chose sans paperasse, et surtout tout de suite ?
Comprenez que c’est difficile pour vous, mais cela l’est tout au temps pour l’employeur. S’il vous embauche et que vous vous lancez dans des procédures de visa et qu’une fois sur place le poste ne vous plait pas, vous serez tous les deux coincés et surtout vous aurez tout les deux perdus votre temps et votre argent.
Il ne faut donc pas trop blâmer les employeurs et surtout se mettre à leur place. Avec cet état d’esprit, vous trouverez davantage les bons termes afin de les rassurer dans votre procédure de recrutement.
Note : Attention ! Par contre il n’est pas question de mentir. Si l’employeur vous demande si vous avez besoin d’un éventuel visa, soyez toujours à 100% honnêtes ! Il n’y a rien de pire pour un recruteur de se faire avoir.
Au début vous serez complètement perdu dans le flot d’informations. Entre carte verte, Visa H1B, et plus si affinités, en quelques semaines vous deviendrez vite incollables sur le sujet. A vous de faire des recherches, de vous renseigner et de ne pas hésiter à demander aux bonnes personnes.
Petit note #2, évidemment, vous pouvez vous renseigner auprès des expatriés déjà sur place. Or il existe des avocats experts en immigration qui seront certainement plus calés que nous, et surtout qui vous donnerons les bonnes informations relatives à VOTRE situation. Si vous avez mal aux dents, est ce que vous demanderiez à votre cousine qui a eu une carie il n’y a pas longtemps des conseils pour vous soigner ? Non. Vous iriez naturellement chez le dentiste. Ici, c’est pareil ! Vous pouvez évidemment demander à votre cousine si ça lui a fait mal et comment le dentiste a fait, mais par contre, elle ne sera pas capable de s’occuper de vous. (Ça c’est de la métaphore !)

  • Faites jouer votre réseau

Là encore je pense que je ne vous apprends rien. Le réseau est LA solution pour trouver un travail aux US. Evidemment vous pouvez toujours postuler de manière dite « classique » mais vous aurez 99,9% plus de chance d’être pris si vous êtes recommandé par quelqu’un.

Comment on crée son réseau ? On se bouge tout simplement ! On sort, on en parle à tout le monde et on ajoute les bonnes personnes sur Linkedin.

  • Peaufinez votre CV

Si cela vous intéresse je pourrais faire un article plus détaillé à ce sujet, mais sachez que le CV sera votre outil #1 lors de votre recherche. Il vous faudra une lettre de motivation également, mais les recruteurs y porteront (un peu) moins d’importance qu’en France. (bon évidemment n’écrivez pas n’importe quoi hein !). Elle fait d’ailleurs, la plupart du temps, office de corps de mail.
Bref, revenons à nos moutons : le CV
Les critères étant différents selon chaque domaine d’activités, veillez à vous renseigner sur les modèles types car la encore, ce n’est pas pareil qu’en France. J’en avais d’ailleurs déjà parlé par ici.
Pas de photo, pas d’âge et pas d’adresse précise, afin d’éviter la discrimination.
Pour le reste, il doit se tenir dans une page et ne pas être trop extravagant. Evidemment si vous êtes Graphic Designer, c’est autre chose !
N’hésitez pas à l’adapter (je sais ça fait du travail en plus mais il faut savoir ce qu’on veut !) en fonction du poste et de l’entreprise. Certaines entreprises pourront être très rigoureuses et à la recherche du CV parfait tandis que d’autres préfèreront des CV plus originaux. A vous de cerner les valeurs et l’identité de l’entreprise à laquelle vous postulez.

  • Cartonnez lors des entretiens

Que ce soit en personne, via skype ou au téléphone, ne lésinez pas sur les efforts. Préparez vous. Sachez que les recruteurs américains (un peu comme en France d’ailleurs), ont rarement du temps à gâcher. Chaque seconde compte.
On dirait un appel pour l’armée, mais en soit c’est un peu ça. Vous n’aurez que quelques minutes pour convaincre (surtout via téléphone), et il est déjà si difficile d’obtenir ce fameux entretien qu’il serait trop bête de tout gâcher par manque de préparation.
La plupart des premiers entretiens que vous décrocherez seront par téléphone (encore une fois je parle de mon expérience et je ne veux pas faire de généralités). Lors de l’entretien, ayez toujours votre ordinateur ouvert sur la page de l’entreprise ainsi qu’une feuille avec de quoi noter. Avant l’entretien, préparez quelques questions et surtout prenez des notes sur l’entreprise. C’est peut être très scolaire dit comme ça, mais par pitié, n’effectuez JAMAIS un entretien sans avoir pris la peine d’avoir fait des recherches sur la société et sur votre interlocuteur.
Ayez un discours précis et concis. Les américains aiment le concret. Ici, pas question de sortir des « I had to develop a marketing campaign for a brand. ». Non. Les américains veulent des résultats. A la place, vous direz « I developed a marketing campaign for this brand for X months. I managed a team of X persons and we generated X profit. »
Petits conseils en vrac : souriez (oui même au téléphone), soyez à l’heure (10 minutes d’avance) soyez dynamique et n’hésitez pas à vous lâcher, tout en restant professionnel.
S’il s’agit d’un entretien Skype, soignez votre tenue ainsi que le décor derrière vous. Ce sont des détails certes, mais autant mettre toutes les chances de votre côté.
Ne soyez pas surpris de débarquer et de vous retrouver avec 15 autres candidats. Pas de panique. Si vous êtes là, c’est parce que votre CV vaut tout autant que toutes les autres personnes présentes dans cette pièce.
Si nous n’arrivez pas à décrocher des entretiens, première chose n’hésitez pas à RELANCER. Gardez en tête que vos interlocuteurs reçoivent en moyenne 200 emails par jour. Il se peut que la personne ait tout simplement oublié d’y répondre. (Bon pas la peine d’envoyer 10 mails en une semaine hein).
Après l’entretien (qu’il se soit bien passé ou pas), on n’oublie surtout pas d’envoyer un mail pour REMERCIER. Et non ça ne fait pas lèche botte.

  • Foncez

Dernier conseil mais pas des moindres, foncez. Arrêtez de vous trouver des excuses du genre « nan mais ça sert à rien » « je me bats pour rien » « de toute façon c’est une perte de temps ». Si vous partez comme ça, effectivement ça ne risque pas de venir. (Elle est pour toi celle la Kévin !)
Partez en winner. Les américains sont hyper positifs contrairement aux français et si vous partez d’avance sur la négative avec des « oui mais », effectivement ça ne marchera pas.
Croyez en vous et ne vous découragez pas au premier refus. En même temps si c’était facile, ça se saurait !

Good luck !

You Might Also Like

9 Comments

  • Reply Chris Henry October 15, 2015 at 6:32 pm

    Bonjour, je suis un chef d’entreprise américain je suis propriétaire de trois restaurants en Californie, je recherche actuellement un pâtissier boulanger qui est libre et souhaiterait venir s’installer en Californie.
    Cet offre d’emploi est sérieuse
    Veuillez me contactez sur cet adresse mail
    Chenry39@comcast.net

    Cordialement
    Christian Henry

  • Reply Lili October 28, 2015 at 12:36 pm

    Merci Caroline pour cet article très très utile!
    J’aimerais énormément que tu nous fasses un article spécial CV, ça m’intéresse beaucoup!
    Thanks a lot!
    xoxo

    • Reply Caroline Szpira November 1, 2015 at 12:00 am

      Merci beaucoup Lili !
      C’est prévu pour l’article CV, il arrive très vite 🙂

  • Reply sam January 7, 2016 at 9:45 am

    Merci Caroline!!
    J.aimerais avoir les nom de quelques organismes de recrutement credible au Etats unis aussi des conseils sur l,utilisation de ces sites.

  • Reply Danilo March 26, 2016 at 6:23 pm

    Bon article. Toutefois, quelques précisions par rapport à l’obtention du visa et du permis de travail. Par exemple, la période de postulation. Les chances d’obtenir un entretien (ou une offre de travail) sont significativement plus élevées entre Décembre et Mars, car ça coïncide avec la date de dépôt des demandes H1-b (1er Avril). Il y a d’autres options, moins connues, mais beaucoup plus intéressantes pour les travailleurs étrangers qualifiés: J1, O1-A, TN, etc. Mais d’après mon expérience, et je vois que tu en parles aussi, les meilleures solutions restent l’OPT ou un intra-company transfer (L1).

  • Reply Amina Natacha December 6, 2016 at 8:55 pm

    merci pour cet article
    je voudrai en savoir mieux sur les démarches à suivre pour immigrer. moi je vis au Cameroun et je voudrai bien immigrer aux US et y trouver du travail. je suis enseignante de français

  • Reply ahmed March 28, 2017 at 9:05 pm

    merci caroline pour cet beau article
    je voudrais savoir mieu pour les chauffeurs de camion ou routier je cherche juste de travailler maintenant comment obtenir un permis de tarvil (d’emboche) je n’arrive pas a le faire priere de m’aider s’il te plait

  • Reply Anne April 3, 2017 at 8:17 am

    Je suis éducatrice de jeunes enfants en France et je voudrais trouver du travail en Californie .soit dans une école bilingue ou crèche bilingue..ou autre..merci de m aider par ou commencer?

  • Reply Annie DOH May 11, 2017 at 5:07 pm

    Bonjour, je suis éducatrice d’enfants au Cameroun et je voudrais trouver du travail en Californie, san Diego dans une crèche. Merci de bien vouloir m’aider.

  • Leave a Reply